Réaliser une installation électrique industrielle

Réaliser une installation électrique industrielle

Pour réaliser une installation électrique industrielle, il est irrémédiablement nécessaire de faire appel à un professionnel. Les travaux d’installation électrique étant aujourd’hui très surveillés et contrôlés, il ne serait pas très prudent de contacter n’importe quel prestataire pour la mise en place de l’installation électrique d’une maison, d’une école, d’une administration, d’un local professionnel ou industriel ou d’une autre construction. La sécurité des personnes présentes dans le bâtiment en dépend entièrement. En effet, on trouve dans une installation électrique des courants forts et des courants faibles qui peuvent causer de véritables dégâts en cas de défaillance d’un composant ou d’une partie de l’installation. Des dégâts qui peuvent mettre sérieusement les personnes qui circulent dans le bâtiment en danger et même aller jusqu’à incendier le bien immobilier. Réaliser une installation électrique industrielle ne doit donc jamais être une opération prise à la légère. Pour connaître les compétences et les qualifications d’un professionnel dans ce domaine, naviguez sur son site officiel. Une entreprise de vrai professionnel devrait être composée d’ingénieurs électriques, de techniciens, d’électroniciens, de programmeurs et d’électriciens certifiés. Par le biais du savoir-faire de ses différents agents, l’entreprise conçoit, coordonne et réalise des mandats d’installation électrique industrielle pour le câblage de machinerie, de ligne de production, d’appareils d’usine ou d’appareils destinés aux services publics. Peu importe votre projet, le professionnel pourra vous proposer une solution adaptée à vos besoins avec une prestation d’installation électrique industrielle clef en main. Il peut également être contacté pour des travaux de maintenance ou pour vérifier l’intégralité de votre installation.

Réseaux de distribution basse tension

Le réseau électrique d’un bâtiment doit être composé de tous les éléments qui permettent de faire circuler l’énergie provenant d’un distributeur d’électricité. Cela implique le câblage, le tableau électrique, les interrupteurs, le disjoncteur et le compteur. Le réseau français est alors divisé en différentes lignes à savoir très haute, haute, moyenne et basse. En savoir plus avec la société Bureau d’etudes Elyss .Les réseaux de distribution basse tension sont ainsi destinés aux PME et aux particuliers. Plus précisément, la basse tension couvre une plage comprise entre 50 et 1 000 volts en régime alternatif. En régime continu, elle couvre une plage comprise entre 120 et 1 500 volts. Lors de l’installation électrique, le professionnel va prendre ceci en compte en fonction des besoins du bâtiment car malgré la différence des tensions, le régime alternatif est bien plus dangereux que le régime continu en cas d’incident. Pour alimenter une PME, les lignes de distributions basse tension comprises entre 230 et 380 volts sont souvent l’idéal. La distribution d’électricité du bâtiment ne peut être réalisée qu’une fois le raccordement au réseau public est effectué. L’installation électrique se fera alors en respectant la norme NF C 12-100. Après l’installation, le professionnel pourra effectuer un entretien régulier. Cet entretien pourra alors se poursuivre sous contrat afin de vous garantir la longévité du système global et pour avoir une efficacité accrue tout en sécurisant au mieux les usagers. Ce type de contrat se fait à titre préventif pour détecter au plus tôt les éventuels problèmes à corriger.

Réseaux de distribution haute tension

Si le réseau électrique à basse tension est plus adapté aux PME, les réseaux de distribution haute tension sont quant à eux réservés aux industries très lourdes. Plus exactement, en France on peut distinguer le domaine haute tension A (HTA) et le domaine haute tension B (HTB). La haute tension A peut toutefois être inclus dans le domaine moyenne tension. En régime alternatif, le domaine haute tension A couvre une plage comprise entre 1 000 et 50 000 volts. En régime continu, il couvre une plage comprise entre 1 500 et 75 000 volts. Cependant, partant du même principe que pour la basse tension, le régime alternatif s’avère être plus dangereux que le régime continu en cas d’incident. En effet, s’il y a moins de contraction musculaire lors d’un cas d’électrocution, il y aura par contre plus de risque de brûlures internes et de réactions chimiques dans le sang. Le domaine haute tension B quant à lui couvre une tension supérieure à 50 000 volts en régime alternatif et une tension supérieure à 75 000 volts en régime continu. Pour une industrie lourde, la tension idéale est de 63 000 volts ou 90 000 volts. Pour réaliser une installation électrique industrielle dans les normes, contactez donc un professionnel certifié.

Articles de la même catégorie :